dimanche 26 octobre 2014

Gâteau aux fruits rouges

Recette trouvée chez jemangedoncjemaigris. Ce gâteau est une tuerie, très moelleux, difficile de résister pour ne pas le finir !!!!!





Préparation : 30 mn
Cuisson : 35 à 40 mn

Ingrédients :
  • 300 g de fruits rouges au choix ou surgelés (moi je n'avais que des framboises)
  • 250 g de mascarpone
  • 3 oeufs
  • 80 g de farine d’orge mondée
  • 100 g de fructose
  • 40 g de poudre d’amandes
  • 40 g de pistaches non grillées non salées
  • 1 pincée de sel
Réalisation :

Si vous utilisez des fruits surgelés, commencez par les faire décongeler la veille.
Laissez-les ensuite bien égoutter.
Ensuite, il faut s’occuper des pistaches caramélisées. Commencez par concasser les pistaches en morceaux irréguliers. Moi je l'ai fait avec le rouleau à pâtisserie.
Puis, dans une petite poêle, faites chauffer à feu moyen 20 g de fructose avec 1 cuillère à soupe d’eau. Aux premières bulles, jetez-y les pistaches et baissez le feu au minimum. Laisser mousser le tout et réservez dans un bol une fois que le caramel est doré.
Battez les jaunes d’oeufs et le reste de fructose(soit 80 g). Puis ajoutez le mascarpone et mélangez bien. Enfin ajoutez la farine d’orge mondée et la poudre d’amandes et mélangez à nouveau. Ajoutez les pistaches caramélisées et bien mélanger pour qu'elles soient bien réparties dans la préparation.
Montez les blancs d’oeufs en neige avec une pincée de sel et ajoutez-les délicatement à la préparation. Elle doit être bien lisse et homogène.
Versez le tout dans un moule à gâteau anti-adhésif ou beurré. Déposez les fruits rouges sur le dessus.
Faites cuire au four à 180C° pendant 35 à 40 minutes. Mettez éventuellement une feuille d’aluminium sur le dessus du gâteau en fin de cuisson si celui-ci fonce trop.
Laissez refroidir quelques minutes avant de démouler.
Servez tiède ou froid.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

PENSER A CLIQUER SUR "M'INFORMER" POUR VOIR LA RÉPONSE A VOTRE COMMENTAIRE

CLIQUER SUR "RÉPONDRE" LORSQUE VOUS VOULEZ RÉPONDRE A UN COMMENTAIRE